Sélectionner une page

CANS

Ixelles – 400 m²
2017 – 2019

Dans un îlot très dense à proximité de l’animation de la place Fernand Coq, une maison de rapport typique bruxelloise se voit greffée d’un emboîtement de parallélépipèdes rectangles en façade arrière.

La transformation et l’extension en intérieur d’ilot de cet ancien immeuble de rapport permet d’agrandir la surface et d’améliorer la qualité des quatre appartements tout en proposant une diversité de typologie et en préservant les qualités intrinsèques du bâtiment avant.

Le jeu de volumétrie

Au-delà de l’aspect ludique et conceptuel de ces cubes carrelés, c’est une exploration spatiale qui écarte tout encloisonnement de l’espace, afin d’articuler des fonctions complémentaires et d’offrir une autonomie aux quatre unités de typologie mixte pour un total de 400m² de superficie plancher.

Ce jeu géométrique, par ailleurs repris comme motif de garde-corps, dans lequel le vide joue un rôle capital, permet de créer des espaces extérieurs généreux; des terrasses et un patio. Ces respirations marquent le mouvement et baignent de lumière naturelle les logements.

Au rez, la volumétrie de l’extension principale, conservée et entièrement vitrée sur le jardin permet d’agrandir et d’améliorer les espaces de vie de cet appartement de 3 chambres, alors que les espaces compris dans le corps de bâtiment principal sont restaurés dans le plus grand respect de ses caractéristiques originelles.

A l’entre-étage, une extension en concordance avec la trame structurelle existante est réalisée pour accueillir une salle de bain et 2 chambres se partageant un dressing. La volumétrie de cette extension est découpée par un patio en relation avec le jardin générant ainsi une généreuse respiration entre et au sein des appartements, amenant un éclairement naturel abondant et des jeux de perspectives entre les espaces.

Même principe pour le deuxième entre-étage qui, ponctuant la composition volumétrique des extensions de l’appartement, est affecté à un bureau privatif. 

Les 3 toitures plates des extensions en cascade sont affectées en terrasse et des garde-corps filaires, abstraction de la nouvelle volumétrie, rappelle les ferronneries de la façade avant.

Aux 1er et 2ème niveaux, l’intervention modeste du corps du bâtiment principal met en valeur le caractère patrimonial de la maison et accueille des appartements une chambre au confort moderne.

Les espaces sont répartis pour tirer profit de la quiétude de l’intérieur d’ilot : chambres et salon à l’arrière, et cuisine salle à manger à l’avant.

Enfin, le duplex se déployant sur les deux derniers niveaux profite du volume existant remanié pour créer un aménagement fonctionnel baigné de lumière.